Connectez-vous

La CTC reçoit les représentants de la Mission Très Haut Débit et de l'Agence du Numérique



« 60 millions d’euro dans le contexte particulièrement contraint des finances publiques de la CTC de l’Etat et d’autres, c’est un engagement tout à fait exceptionnel et c’est un niveau technologique industriel et financier tout à fait inédit en Corse dans le domaine du numérique». Le constat fait par Jean-Christophe ANGELINI, Président de l’ADEC et Conseiller Exécutif de Corse en charge du développement numérique, donne le ton.

Il y a quelques jours, le Président du Conseil Exécutif de Corse et le Président de l’ADEC, profitant de la visite en Corse de la Mission gouvernementale Très Haut Débit, ont annoncé une montée en puissance du dossier numérique et une action offensive en matière de HD et THD pour une enveloppe financière de 61 ME.
La lettre de mission est simple et se décline en 4 opérations :
  • Procéder à des actions de montée en débit sur 701 territoires ruraux de plus de 12.000 prises
  • Renforcer les réseaux de collecte en fibre optique par 500 KM d’extension
  • Amorcer les déploiements de la fibre optique à l’abonné pour créer 30.000 prises hors Bastia et Ajaccio
  • Déployer un dispositif d’inclusion numérique auprès de ceux qui n’ont pas accès à l’ADSL.
« Aujourd’hui il est urgent de résorber cette fracture numérique qui est une entrave et un frein puissant au développement économique. L’Etat est très présent sur le dossier -20 milliards d’E en 10 ans pour l’ensemble du territoire français- et 47 millions d’euros pourront être mobilisés sur les PEI, FSN et FEDER. Ce qui rend cet effort sans précédent et ô combien stratégique, moins douloureux pour la CTC », a souligné le président de l’ADEC.


Résorber partout en Corse la fracture numérique
L’accès aux réseaux haut débit et très haut débit est désormais indispensable autant pour les entreprises, les services publics que pour les citoyens. Or, la situation de la Corse en matière de desserte haut débit et très haut débit mais aussi en matière de couverture de téléphonie mobile est très contrastée. Certains territoires sont bien desservis d’autres se trouvent dans une situation proche de la fracture numérique. Si 99,8% des lignes bénéficient d’une couverture ADSL, 16 % disposent de débit inférieur à 2 Mbps et 20% lignes se situent entre 2Mbps et 8 Mbps. Au total, c’est 36% des lignes (foyers et entreprises) qui disposent d’un raccordement haut débit à faible débit au regard de l’évolution des usages numériques. Ce sont  les territoires ruraux qui souffrent le plus du manque d’infrastructures de qualité et du désinvestissement progressif des opérateurs privés.
En ce qui concerne la couverture de la téléphonie mobile et la disponibilité des services 3G et 4G, la situation en Corse est aussi contrastée. 20% de la population est couverte en 4G, 94% en 3G et 99% en 2G.

Un plan ambitieux et un calendrier rapide avec les premiers marchés dans les prochains mois, pour des travaux –non délocalisables- début 2017 et pour les 4 prochaines années. L’accent va également être mis sur les zones blanches de téléphonie et des appels à projets lancés dans les territoires non couverts et les 800 sites où les enjeux économiques et touristiques sont forts. Tout ceci implique des chantiers pour les entreprises insulaires, des recrutements, des investissements, des formations et une nouvelle ère numérique où la fibre optique ira partout jusqu’à l’abonné. Belle ambition.
 
[[i]]url:#_ednref1 Haut Débit et Très Haut Débit